Aline Gorczak

Coucou tout le monde, aujourd’hui nous allons parler de Miss Aline qui est blogueuse depuis plusieurs années. Cette année, Aline devait monter son propre salon du livre, mais malheureusement, suite à cette pandémie et comme le savez, les salons ont fermé. J’ai la chance d’avoir Aline comme Alpha / Bêta pour quelques-uns de mes titres et je peux vous dire que sa manière de travailler est enrichissante en matière scénaristique.

Aline est discrète et mérite amplement de se faire connaitre à plus d’un titre. Je vous invite dès à présent à venir jeter un œil sur sa page Facebook qui porte le doux nom de : Les bêtes à lectures ! N’hésitez pas aussi à la contacter 🙂 🙂

 

1 – Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour à tous et merci Ludovic pour cette ITW.

C.V : Aline, 51 ans, en changement de carrière professionnelle (la troisième depuis que j’ai commencé à travailler à 17 ans !), depuis moins de six mois en région lyonnaise (non tu ne me demandes pas si je m’y plais).

Le livre fait parti de mon ADN, j’en ai toujours au moins un en route (je peux aller jusqu’à cinq en simultané !). Le goût du livre me vient de ma professeur de français en classe de 3ème, ça ne m’a plus jamais quitté. Si je vois quelqu’un avec un livre, dans les transports en commun, en magasin, je ne peux pas m’empêcher de regarder ce qu’elle/il lit. Il m’est même arrivé de conseiller en librairie !

Jusqu’à récemment j’ai chroniqué sur ma page FB et au sein du Collectif Polar. Depuis peu, je vole de mes propres ailes avec mon blog : Les bêtes à Lectures. Je ne suis pas seule dans cette aventure, Fanny (une amie) s’est laissée tenter et m’accompagne.

 

https://lesbetesalectures.wixsite.com/website

 

2 – Le nom que tu utilises en tant que blogueuse, est-il un pseudo ?

 

Je signe mes articles de mon nom.

 

3 – Peux-tu nous expliquer ce choix ?

 

Il ne m’est jamais venu à l’idée d’utiliser un pseudo. Je veux dire un vrai pseudo pas juste une « Miss ». Quoique l’on met déjà demandé si c’était mon vrai nom.

 

4 – En tant que blogueuse, est-ce qu’il t’est arrivée de te faire des ennemis chez les auteurs ou chez les confrères / consœurs ?

 

Non, je vis ma vie de chroniqueuse tranquillement. Il y a tellement d’auteurs, de chroniqueurs/chroniqueuses que chacun peut y trouver son compte. Aucune raison d’aller chercher des ennemis et des énergies négatives.

 

 5 – Choisis-tu tes livres / auteurs en piochant dans les retours de tes consœurs ou tu y vas au feeling ?

 

Beaucoup au feeling avant tout. J’avais une librairie juste à côté du travail, en deux minutes je peux me retrouver avec trois livres en mains. Aujourd’hui, la première librairie à portée de mains se trouve à environ 15/20 minutes. C’est terrible ou alors un mal pour un bien … surtout pour la CB !

Pour répondre à ta question,  c’est d’abord le titre qui m’accroche, puis sa quatrième de couverture, surtout sa 4ème de couverture.

 

6 – Est-ce que tu as rencontré des auteurs / blogueuses qui se la pètent tellement que tu n’as pas envie d’échanger avec eux ?

Ne faut-il pas de tout pour faire un monde ? Je suis plutôt de bonne composition, respectueuse et polie envers tout un chacun. Je reste loin de guerres intestine, les guerres d’égo. Perte de temps, d’énergie.

 

7 – Faut-il te soudoyer pour obtenir tes faveurs et ainsi, de bonnes chroniques de ta part ?

Toutes les personnes qui me connaissent te dirons que c’est tout à fait mon genre. Humour. Tu penses bien que non absolument pas. Maintenant, j’ai envie de dire que si tu prends un livre pour dire d’office qu’il est super… je n’en vois pas l’intérêt.  Pas de chroniques de complaisance.

 

8 – Depuis combien de temps chroniques-tu ?

Ça fera un peu plus de trois ans maintenant.

 

9 – En as-tu déjà eu un peu marre ? Et si oui, explique-moi pourquoi !

Marre non, ne pas me sentir à ma place oui… Lorsque je lis, je découvre  avant tout une histoire. Elle aura le pouvoir de m’émouvoir, de me tenir en alerte, de me surprendre, de m’amener à l’introspection  aussi parfois. Pour la fantasy qui est un genre que j’apprécie aussi beaucoup, je veux vivre ailleurs le temps que se tournent ses pages. Je ne veux surtout pas me faire juge des romans que je lis. Je ne donne que mon ressenti pour ce qu’il vaut et qui surtout n’engage que moi. Car comme je le dis souvent : autant de lecteur, autant de ressenti, d’interprétation. C’est toujours très personnel la lecture d’un roman (peu importe son genre).

 

10 – Généralement, il te faut combien de temps pour écrire une chronique ? La montres-tu à l’auteur ou tu dis ce que tu as envie de dire, sans filtres ?

 

Il me faut minimum une heure et jusqu’à la laisse mijoter un jour ou deux parfois. Non je ne la montre pas à l’auteur avant sa publication. Je dis ce que j’ai envie de dire toujours avec un grand respect du travail de l’auteur.

 

11 – As-tu des conseils à donner à quelqu’un qui veut suivre tes pas ou préfères-tu garder cela pour toi ?

Si tu as envie de le faire, lances toi. Fais ta propre mixture, trouve ton propre style. Et surtout fais toi plaisir… si ça devient une obligation, une corvée, passe à autre chose.

 

Et enfin, la dernière question !

 

12 – Maintenant que tu as lu énormément de livres et rencontré – IRL ou via Messenger – de nombreux auteurs, est-ce que tu as envie d’écrire ?

 

Projet en cours…

 

J’espère que ces questions t’auront plu et que tu auras pris plaisir à y répondre.

Je te remercie d’avoir joué le jeu !

 

Merci à toi Ludovic.

Leave a Comment